Est-il plus judicieux de louer son logement ou d’en faire l’acquisition ? De prime abord, l’approche la plus logique est de prendre en compte le coût global des deux opérations afin de comparer chacune des possibilités et ainsi d’agir en conséquence. L’aspect financier apparaît donc comme le facteur déterminant, à privilégier. En revanche, nous allons voir dans cet article que le facteur monétaire n’est pas le seul élément à prendre en considération dans ses recherches.

Évaluer chaque situation indépendamment des autres

Pour réaliser une simulation qui se rapproche le plus de la réalité, il est primordial de prendre en compte de nombreux éléments. Ainsi, il convient d’évaluer votre situation en tant que potentiel futur accédant a la propriété à celle d’un potentiel futur locataire qui place, chaque mois, son apport personnel à un taux sans risque. Il convient ensuite de comparer la différence de coût entre les charges à supporter en tant que propriétaire et celle à payer en tant que locataire. Il convient également de prendre en compte des éléments hypothétiques tel que les conditions de l’emprunt dans le cadre d’un achat (temps d’engagement, montant du prêt, taux d’intérêt etc), le prix du logement et le prix de revente espéré, le coût du loyer et la potentielle revalorisation annuelle en tant que locataire.

Dans le cadre de l’achat d’un bien immobilier, d’autres éléments vont s’ajouter à la prise de décision. En effet, acquérir un logement est un acte réfléchi qui vous engage sur une longue période. Il est donc primordial de tenir compte d’aspect psychologiques comme le fait qu’effectuer un tel achat engage l’acquéreur et le met dans une position ou il privilégie la sécurité au détriment de la mobilité, mais aussi financier comme le fait qu’un tel achat induit  en général de contracter un crédit qui engage l’acquéreur à consacrer une partie conséquente de ses revenues ou de son épargne à rembourser le crédit.

Acheter, dans quel but ?

Choisir d’acquérir ou de louer un logement est une décision qui ne peut pas se baser sur un aspect purement financier, il faut savoir que cela reste avant tout un choix humain. Une telle acquisition doit s’inscrire dans un projet de vie qui requiert de pouvoir se projeter sur une période relativement longue qui ne peut pas être visualisée au travers de simple chiffre.

Ainsi, acheter un logement permet tout d’abord de se constituer un patrimoine. Une fois que le crédit est remboursé, vous avez désormais à votre disposition un bien immobilier sur lequel vous avez déjà pu effectuer une plus-value grâce a l’évolution des prix du marché ainsi qu’aux différents dispositifs de défiscalisation et d’incitation à l’investissement locatif, à l’image du dispositif Pinel qui permet de bénéficier d’un crédit d’impôt de 63 000€ pour l’achat d’un logement d’une valeur maximale de 300 000 € destiné à la location pendant 12 ans. À l’issue de la période d’engagement, vous pouvez alors décider de conserver le logement pour l’habiter, le léguer à un de vos proches, le mettre en location pour engranger des revenus complémentaires ou tout simplement le revendre afin de dégager une plus-value.

Et pourquoi louer alors ?

Être locataire présente néanmoins certains avantages non-négligeables. Par exemple, le locataire d’un logement n’a pas la charge d’effectuer ou de financer les travaux inhérents à la copropriété (installation d’un ascenseur, réparation de la toiture etc.) De plus, le locataire bénéficie donc de flexibilité géographique puisqu’il n’est pas engagé dans un lieu précis, ce qui constitue aujourd’hui un réel avantage sur le marché de l’emploi.

Quelle est la situation actuelle pour acheter ?

Historiquement, les taux d’intérêt exercés pour un prêt immobilier n’ont jamais été aussi bas. Dans les faits, vous avez besoin d’emprunter moins que l’année précédente (et encore moins que les années qui le précédent), au moment où les taux d’intérêt étaient plus élevés, afin d’acheter le même bien, un bien avec une surface équivalente, ou alors acquérir un bien possédant une surface plus grande pour le même coût. En parallèle, on observe depuis plusieurs années une baisse de la rémunération des épargnes financières. Dans un contexte ou la rentabilité des placements financiers sont fortement réduites, la location perd de sa superbe car moins rentable d’un point de vue financier. Il est aussi judicieux de prendre en compte l’inflation des prix du marché immobilier qui peuvent réduire le gain obtenu grâce aux financements à faibles taux, cette hausse des prix varie en fonction de la localisation du bien et de la situation du marché immobilier à l’échelle locale. On remarque par ailleurs une forte hausse du prix de l’immobilier notamment en Côte d’Azur, dans les grandes villes de province et à Paris, cette augmentation dépasse d’ailleurs dans certaines villes celle des loyers.

Pour conclure

En conclusion, il n’apparaît pas de science exacte pour savoir s’il est plus judicieux d’acheter ou de louer, nous avons vu que généralement la réponse à cette question se faisait au cas par cas et pouvait changer en fonction de l’emplacement du bien et de la situation du marché immobilier..

Se lancer dans l’acquisition d’un bien immobilier n’est conseillé que si vous disposez d’un budget conséquent, idéal pour épargner, vous permettant de faire face aux potentiels imprévus qui pourraient subvenir dans le futur. Si vous souhaitez passer à l’acte, gardez toujours en tête qu’il est primordial de faire une étude de la situation du bien avant d’acter l’achat et de ne pas hésiter à faire appel à un expert en gestion de patrimoine si le besoin s’en fait ressentir. Surtout, gardez à l’esprit que l’acquisition d’un bien immobilier ne se résume malheureusement pas juste à s’acquitter du prix d’achat, le coût de l’assurance emprunteur, de la taxe foncière ou des frais notaires (en particulier lors de l’achat d’un logement ancien) sont autant de facteurs qu’il vous faudra prendre en compte dans vos calculs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *